Quid du prêt entre particuliers

prêt entre particuliers

Pour la réalisation d’un projet, il arrive que le recours au prêt soit inévitable. Devant l’impossibilité de se voir accorder un crédit par une banque, force est de se tourner vers le prêt entre particuliers.

Les types de prêts entre particuliers

Le prêt entre particuliers se conclut entre deux personnes directement ou par l’intermédiaire d’une société dite de « crowdfunding ». Dans l’une et l’autre option, les transactions sont bien régies par des dispositions légales pour les sécuriser.

De ce fait, prêteur et emprunteur sont dans l’obligation d’y souscrire.

Pour faire court, du côté du prêteur, il doit rédiger un contrat de prêt en bonne et due forme. Doivent y être mentionnés :

  • Le montant du prêt.
  • La durée de remboursement.
  • Le montant des échéances et le rythme de leur paiement.
  • Les taux d’intérêt.
  • La somme totale à rembourser par l’emprunteur.

De la part de l’emprunteur, il est dans l’obligation d’écrire une reconnaissance de dette.

Tous les documents doivent être légalisés, normalement enregistrés auprès d’un notaire.

Les pièges à éviter lors d’un prêt entre particuliers

Le premier piège : ne pas signer un contrat en bonne et due forme. La tentation est grande si les deux parties se connaissent très bien et se font mutuellement confiance. Même avec un membre de la famille, la recommandation c’est de toujours établir un contrat.

Le deuxième piège concerne les arnaques, surtout sur internet. Les arnaqueurs peuvent être des deux côtés : faux prêteurs et emprunteurs malhonnêtes qui n’ont nullement l’intention de rembourser le prêt.

En tout cas la consigne est à la prudence. Il faut apprendre à reconnaître les sites d’arnaque en ligne.