Un prêt entre particuliers : les informations à savoir

prêt entre particuliers

Pour financer leur projet, les particuliers ont souvent recours à un crédit. Celui-ci est demandé auprès des organismes de crédit et des banques. Un crédit bancaire est cependant difficile à obtenir pour certains profils. Aussi, le mieux serait de choisir un prêt un particulier. Mais encore faut-il connaître les termes d’un tel emprunt.

Les termes d’un prêt entre particuliers

Un prêt entre particuliers passe généralement par un site de prêt entre particulier sérieux. Il s’agit d’un crédit accordé par une personne physique à une autre. Ce système est également connu sous l’appellation crédit sans banquier. Un organisme de prêt spécialisé dans les crédits entre particuliers, met en relation le prêteur et l’emprunteur.

Aujourd’hui, le prêt entre particuliers constitue une petite révolution dans le domaine financier. En effet, il concurrence les crédits traditionnels proposés par les banques. Pour les emprunteurs, c’est une alternative crédible leur permettant d’obtenir rapidement un crédit.

Le crédit entre particuliers est surtout intéressant pour certains profils bloqués par les banques. Grâce à ce système, ces personnes peuvent tout de même concrétiser leur projet.

Fonctionnement du prêt

Un prêt entre particulier doit au minimum s’élever à 760 euros. Il ne s’agit pas de faire un va-et-vient vers un distributeur de billet. Le particulier prêteur engage son épargne dans le crédit telle une banque. Le prêt s’apparente plus à un crédit à la consommation.

Comme un crédit standard, le prêt entre particuliers exige la rédaction d’un contrat. Toutes les informations concernant le prêt doivent être mentionnées dans ce document. Le montant du crédit, sa durée, les mensualités et le taux d’intérêts appliqué devraient y figurer.

Il appartient aux parties de déterminer la forme et les termes du contrat. En général, elles ont le choix entre deux formes : un contrat de prêt ou une reconnaissance de dette.  Si les parties choisissent un contrat, elles doivent juste télécharger le modèle sur le site officiel de l’administration fiscale. Le document doit être signé par les deux parties. Dans le cas d’une reconnaissance de dette, il faut que le document soit rédigé, daté et signé par l’emprunteur. Ce dernier doit reconnaître avoir emprunté de l’argent au particulier et à le rendre. Le document doit ensuite passer par un notaire pour une authentification.

La législation en la matière

La législation française exige que l’emprunt soit déclaré au service des impôts, même s’il s’agit d’un prêt fait à un proche. L’emprunteur et le prêteur doivent déclarer le montant et les intérêts au fisc. Pour cause, les intérêts sont imposables pour le prêteur. Dans le cas où celui-ci omettrait de les déclarer, l’administration fiscale pourra les classer au titre de revenu d’origine indéterminée.

Les parties sont généralement libres de déterminer le taux d’intérêt applicable à l’emprunt. Cependant, ils ne doivent pas dépasser le taux d’usure imposer la par la Banque de France. Ce taux est révisé annuellement.

Certaines personnes choisissent d’emprunter auprès de leurs proches. D’autres ont, en revanche, recours à une plateforme dédiée. Plus crédible, le site met en relation le prêteur et l’emprunteur. Il propose même une simulation gratuite aux emprunteurs.